Les manifestions qu’a connu le togo suite à l’appel du PNP ce 19 août sur cinq villes du togo sont soldées par des violences et morts d’hommes.

Suite à l’appel à manifestation du Parti National Panafricain (PNP)  pour exiger l’application de la constitution de 1992 et le droit de vote de la diaspora,

il a été constaté selon le directeur de la police nationale (invité au journal de 20heures) des blessés au niveau de lomé, à sokode, un bilan plus lourd notamment neuf militaires,six policiers, douze gendarmes et le pire deux morts côté civiles dont un par balle.

Dans cette meme ville  de sokodé on déplore un important degats matériels. En effet deux buraux de la police brûlés,des armes et munitions emportées  ainsi que des voitures motos et documents professionnels et cartes d’identités brûlés.

A bafilo pas d’incident majeur par contre à kara queques violences constatées ont entrainé  l’interpellation d’une dizaine de personnes.

Selon nos informations il se pourrait que les mannifestions reprennent ce dimanche 20 aout, ce pendant le directeur de la police nationale lance un appel au responsable du PNP de lever la minifestation pour preserver la paix.

Achiraf Ali