Le PSG n’est plus invaincu en L1. A quelques jours du choc de C1 face à MU, les Parisiens – sous les yeux de Solskjaer – ont subi leur premier revers de la saison à Lyon, dimanche. Et c’est plutôt logique car les protégés d’Aulas ont globalement été plus mordants que l’actuel leader du Championnat. Ainsi, au terme d’un match de très haut vol, l’OL a réussi l’exploit d’infliger au PSG sa première défaite de la saison, dimanche, au Groupama, à l’occasion de la 23e journée (2-1). Malgré l’ouverture du score rapide de Di Maria, les Gones ont renversé la vapeur grâce à Dembélé puis Fekir. Ils reviennent à 3 points de Lille (2e).

Autre information concernant le PSG, le tribunal des Prud’hommes de Paris vient d’être saisi par Hatem Ben Arfa, qui demande réparation au PSG après sa mise à l’écart durant ses 15 derniers mois de contrat. Selon les informations, un dossier d’au moins 50 pages a été envoyé vendredi détaillant, avec pièces à l’appui, les doléances du milieu rennais. Parmi elles, il y a le paiement de la prime d’éthique du mois de décembre 2017 (environ 100.000 euros), que le club ne lui a pas versé à cause de son absence du stage au Qatar. Le joueur s’était déclaré malade, justificatifs médicaux à l’appui, ce que le PSG n’avait pas pris en compte. Un litige porté l’année dernière à la connaissance de la commission juridique de la LFP. Cette dernière n’avait alors pas donné raison au joueur.

Presque deux semaines après le drame, l’appareil qui transportait Emiliano Sala et le pilote David Ibbotson a été retrouvé. C’est ce qu’a révélé lundi soir AAIB, l’organisme chargé des enquêtes sur les accidents aériens au Royaume-Uni, par l’intermédiaire de son responsable David Mearns. Ce dernier a précisé que la découverte a été faite dans un fond marin de la Manche et que les familles des deux victimes ont déjà été informées à ce sujet. Celle de Sala se trouve actuellement à Nantes. Le bateau de l’AAIB va superviser la mise hors d’eau de l’épave. Pour rappel, l’avion, un Papier Malibu, avait disparu au-dessus de la Manche dans la soirée du dimanche 17 janvier. Le signal s’était perdu après le décollage et les premières initiatives pour retrouver l’avion n’avaient rien donné. La police de Guernesey avait jeté l’éponge au bout de quelques jours de recherches. Celles-ci ont été relancées dernièrement par l’AAIB. Mercredi dernier, les débris de l’avion ont été retrouvés sur une cote française. Le reste de l’appareil a donc suivi ce dimanche. Le média britannique ne précise pas si Sala a été reetrouvé à l’intérieur de l’appareil. Néanmoins, nul doute que cette triste nouvelle fait évaporer les derniers doutes concernant le triste sort qu’il a vécu. L’annonce est troublante, mais elle devrait aussi aider ses proches à faire définitivement le deuil.

Tous fous de Nicolò Zaniolo. Au coeur d’une période bien difficile pour l’AS Rome, le jeune milieu de terrain offensif est l’une des rares satisfactions des Romains. Il a notamment égalisé dimanche soir face à l’AC Milan lors du choc de la 22e journée de Serie A (score final 1-1). C’est la troisième fois qu’il marque consécutivement à domicile, lui permettant ainsi de devenir un élément de plus en plus important d’Eusebio Di Francesco. Arrivé cet été en provenance de l’Inter Milan dans le cadre d’un échange avec Radja Nainggolan, le joueur de 19 ans marque de plus en plus de points. Il est rare de voir un jeune marquer aussi rapidement en équipe première du côté des Giallorossi. Il faut ainsi remonter à un certain Francesco Totti pour observer de tels débuts. L’emblématique capitaine avait 18 ans et six mois quand il avait réalisé cette prouesse. Zaniolo en a aujourd’hui 19 ans et sept mois.

 

Lionel Messi sauve Barcelone mais se fait mal: mené 2-0 par Valence, le club leader du Championnat d’Espagne a arraché le nul 2-2 samedi pour la 22e journée grâce à un doublé de l’Argentin, touché à une cuisse avant d’affronter mercredi le Real Madrid. Au Camp Nou, le capitaine blaugrana a marqué ses 20e et 21e buts de la saison en Liga sur un penalty (39e) puis une frappe limpide (64e), alors que le Français Kevin Gameiro (24e) et Dani Parejo (32e s.p.) avaient donné l’avantage aux Valenciens. Messi, qui a enchaîné un neuvième match consécutif avec au moins un but inscrit, est néanmoins longuement resté sur la touche pour se faire masser la cuisse droite (70e) avant de reprendre le jeu. Un pépin de mauvais augure avant le classico prévu mercredi soir en demi-finale aller de la Coupe du Roi.

 

BREVES TENNIS

Le nouveau capitaine de l’équipe de France de Fed Cup a convaincu Caroline Garcia de revenir chez les Bleues malgré des relations encore tendues avec certaines de ses coéquipières. Une démarche volontariste, à rebrousse-poil du fonctionnement de ses prédécesseurs. Ainsi, Caroline Garcia va effectuer son retour en équipe de France de Fed Cup alors que les Bleues s’en vont défier la Belgique à Liège à partir de samedi prochain. Depuis novembre 2016 et la finale à Strasbourg contre les Tchèques, on n’avait plus vu la numéro un française porter la tunique nationale.

Grégoire Barrère, 24 ans, a remporté dimanche le second Challenger de sa carrière à l’Open de Quimper. Il a dominé en finale le Britannique Dan Evans (4-6, 6-2, 6-3). Un peu moins d’un an après son sacre à Lille, Grégoire Barrère a remporté ce dimanche à 24 ans le deuxième Challenger (deuxième division du circuit professionnel) de sa carrière à l’Open de Quimper, en dominant en finale le Britannique Dan Evans (4-6, 6-2, 6-3). Sur ses trois premiers tournois de la saison, à Nouméa (défaite en quart de finale), à l’Open d’Australie (deuxième tour des qualifications) et à Rennes (deuxième tour), le 155e mondial n’avait pas réussi à remporter plus de deux matches consécutifs. Cette semaine à Quimper (Finistère), il s’en est enfilé cinq.

Comment le tennis lutte contre les matchs truqués Affichages, vidéos… Les instances du tennis international veulent lutter contre les matchs truqués qui gangrènent avant tout les tournois secondaires. Pour pénétrer dans l’hôtel Magic Skanes Family, qui accueille le tournoi, il faut montrer patte blanche. Les touristes étant aussi rares que les défaites de Djokovic, le moindre intrus se repère à des kilomètres à la ronde. « Cela répond d’abord à un besoin sécuritaire après les attentats qui ont touché la Tunisie, explique Youssef Chiheb Bel Hadj, le directeur de l’épreuve. Même si personne ne peut venir voir les matchs, c’est beaucoup plus sûr pour les joueurs. » Dans un milieu touché par le fléau des matchs truqués, cela évite aussi que des parasites traînent au bord des courts. La semaine dernière, trois Russes indésirables ont ainsi été priés d’aller voir ailleurs. « L’ITF (NDLR : fédération internationale) fait de plus en plus attention, observe Fiona Codino, une joueuse. Il y a deux ou trois ans, au Nigéria, des gens pariaient carrément devant moi pendant mon match. Tout ça s’est calmé. »

 

La rédaction