Je t’écris, monsieur le premier sportif du Togo, pour te dire que l’oncle Claude Le Roy, continue de nous défier. Bien aidé par ton silence.  

Si j’ai bonne mémoire, tu lui avais dit que son travail allait durer trois ans, et qu’au bout, en plus de mettre sur pied, une équipe nationale togolaise conquérante, cet « oncle sorcier », devrait qualifier les Eperviers du Togo pour la phase finale de la CAN 2019. Autrement dit, Claude Le Roy, avait pour mission, d’intégrer notre pays dans le groupe des 16 Nations invitées à cette messe continentale de football…

Claude Leroy

L’a-t-il fait ? La réponse c’est non !

Je t’écris, monsieur le premier sportif du Togo, pour te rappeler que le sort avait pourtant donné un bon coup de pouce à cet oncle venu de France… Cette chance qui l’a toujours suivi, et qui a fait qu’en pleins éliminatoires, les places ont été boursouflées. De 16 au début, la CAF était allée à 24 à la fin. Ça a été un supplément inattendu qui devrait normalement faciliter encore plus la tâche à l’oncle Claude. Bien excité et très heureux dans sa pré-retraite de gagner un salaire mensuel de plus de mille retraités réunis au Togo… Une somme colossale avoisinant 30 millions de francs CFA, qu’il ramasse tous les mois dans ton pays où le Smig est à 35000F.

Est-il arrivé à se faire une place parmi les 24 ? Je crois que non !

Je t’écris, monsieur le premier sportif du Togo, pour te demander, si tu n’as pas le sentiment que c’est Faure, pardon, c’est fort de toutes ces facilités jamais offertes à un sélectionneur ici, que l’oncle présidentiel Claude continue de nous narguer, nous tes concitoyens, nous ton peuple ?

Il serait superflu de te rappeler que tu es à la tête d’un pays pauvre, et que chez nous, les temps sont durs. Très durs même. Autant pour les retraités que pour les fonctionnaires. Très durs aussi pour nos clubs qui manquent cruellement de sponsors, de l’aide de l’Etat, de tout…presque… Alors, tant que tu es là, et qu’on n’a que toi, tourne ton regard vers nous, ton peuple et moi.

A qui allons-nous dire que l’oncle Claude, en 12 mois, empochent plus de 350 millions de nos francs, alors que, pour cette saison, chacun des 14 clubs de première division, n’a eu en tout et pour tout que 5 millions de francs CFA ? Tous regroupés, tu sais, ne gagnent même pas le 1/5e de ce qu’encaisse l’oncle Claude. Qui en plus d’être arrogant, provoque ton peuple, y compris les autorités du pays…cher à toi. Oui, il continue de nous narguer. Bien aidé par ton silence, monsieur le premier sportif du Togo.

Je voudrais dans ma lettre te signaler aussi que le public l’a complètement vomi et que des associations sont allées jusqu’à manifester tout récemment pour son départ. Mais la dernière fois, il s’est permis de nous dire qu’il est toujours sous contrat avec toi, que vous allez surement faire un point à la fin de l’année, et que pour l’instant, vous deux, vous continuez de travailler.

N’est-ce pas qu’il ment ?

Je t’écris pour te demander de le faire taire, monsieur le premier sportif du Togo, après avoir parcouru cette lettre. Ces mots qui pleurent devant toi, et qui représentent le dernier refrain de la chanson triste composée par ton peuple et moi, pour que cesse de nous narguer ce vieux de 71 ans qui, vieillesse oblige, perd son sens de vue.

Fasse ô, premier sportif de mon pays, que cet oncle cesse de se moquer de tes concitoyens et moi ! Lui, battu deux fois par l’Algérie, lui, incapable de s’égaler au Bénin, qui l’a même éliminé, lui, tout tremblant devant la Gambie ; lui, qui a bénéficié de ton soutien pour meubler plein de journées Fifa, lui qui aujourd’hui et sans aucune honte, parle de futur…de matchs amicaux, du début des éliminatoires de la CAN 2021 ! Quel scandale ! Quelle honte pour notre pays !

Si seulement tu peux savoir, monsieur le premier sportif du Togo, combien d’âmes souffrent de voir s’éteindre la flamme de tant d’espérance !

Si seulement tu as idée de ce qu’endurent ces millions de cœurs et le mien qui pleurent pour l’avenir de « leurs » Eperviers. De leur pays…

Depuis trois ans, c’est un véritable cauchemar que vivent ton peuple et moi, alors que devant nous, le Bénin, la Mauritanie, la Namibie et Madagascar, vivent, eux, des rêves forts et lucides. Si seulement, tu savais que le quotidien de l’oncle Claude est rempli de mépris envers la presse de ton pays, d’impolitesse vis-à-vis des membres de la FTF, et même du ministre des Sports ! Bref, c’est un personnage qui distille dans tous les coins du Togo, rien que de la mauvaise humeur, au point où le confrère Atlantic Infos ait fini par le surnommer le serpent de mer. Et un serpent de mer, monsieur le premier sportif du Togo, tu le sais, c’est une personne perfide et méchante.

Est-ce vraiment ce qu’il nous faut, à tes concitoyens, à moi, bref, à cette République si attachée aux Eperviers du Togo ?