Une accolade avec sa doublure qui quitte instantanément le banc des réservistes, pour le rejoindre dans sa surface de réparation, une petite hésitation, et il déclenche une course de 70 mètres pour aller sauter sur le cou du coach des gardiens Agassa Kossi. L’image de fin de match retour « Togo-Bénin » des éliminatoires du CHAN 2020, 1-0, qui qualifie les Eperviers pour le tour suivant. Et le portier Aïgba Abdoul-Moubarak, n’a pas su feindre son double bonheur : celui de la qualification et celui surtout d’avoir assuré…

Deux manches, l’aller à Porto-Novo, et le retour à Kégué, sans encaisser de but, ça n’arrive pas souvent. Et le jeune portier de l’AS OTR, a toutes les raisons d’être heureux et de le manifester. Et comment ? En déclenchant une course de 70 mètres vers son mentor Agassa Kossi. Celui-là même qui disait de lui, il y a seulement presque 17 mois que « ce jeune a de grosses qualités pour devenir un grand gardien de but ». Moubarak, en ce moment frustré d’être privé de match à l’AS OTR, avait voulu rejoindre les rangs de l’Etoile Filante de Lomé en mi saison 2018 ; et se faisait découvrir par son futur mentor, lors d’une séance d’entrainement des Bleus sur le terrain Oscar Anthony. Ce dernier n’avait pas hésité pour faire les éloges de l’ancien portier d’Ifodjé FC. La classe assurée.
Un grand sérieux dû à son statut d’étudiant
La classe mais aussi le calme, le talent et le sérieux. Avec son autre statut d’étudiant à l’Université de Lomé, le garçon semble avoir la tête sur les épaules. Il semble savoir ce qu’il veut pour sa carrière. Sa ligne de conduite, influencée par les conseils de son « papa » (c’est comme ça qu’il appelle son manager, M. Kobana Spero), lui interdisant toute extravagance. Les barrières tombent d’elles-mêmes sur sa route. Un premier temps, sélectionné dans les moins de 23 ans, le voilà un second temps, dernier rempart de la sélection nationale locale ! Couronné par deux sorties officielles en éliminatoires du CHAN, sans le moindre but encaissé face au Bénin qui depuis près de 10 ans prend le plaisir de sortir le Togo des compétitions…
Les armes de Moubarak, demeurent simples, tout à fait naturelles et riment bien avec ce qu’il présente sur un champ de jeu. Avec son calme et l’assurance qu’il dégage, il ajoute une grande clairvoyance face aux mouvements des attaquants adverses que ces derniers sont pour la plupart désorientés lorsqu’ils s’approchent de ses buts. Et pour les observateurs sportifs, son élégance sur le terrain, vient s’y ajouter comme une sorte de cerise sur le gâteau. Parce que pour eux, Moubarak rappelle un certain Ekpé Dénayon, le plus élégant, des gardiens de but internationaux togolais mais aussi le dernier rempart le plus difficile à franchir. On peut donc se réjouir que ces hommes à l’instar de l’ex portier de Lomé I et de l’Entente, d’Assogba Yaovi, Nibombé Waké, Agassa Kossi ont enfin trouvé leur héritier. Ce serait tant mieux pour le football togolais en panne dans ce secteur de jeu, depuis la retraite d’un certain Agassa, mentor de…Aïgba Abdoul-Moubarak. Décidément, une ancienne étoile et une nouvelle ne se croisent pas dans la vie du football par hasard…
AKUE Kpakpo Edoh