Deux(2) milliard de franc CFA, c’est le montant décaissé par le gouvernement togolais pour procéder initialement à la réparation symbolique des victimes des violences survenues entre 1958 et 2005 au  Togo.

Sur vingt deux mille quatre cent quinze(22.415) personnes identifiées, le Haut Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’unité nationale(HCRRUN) entend indemniser sept mille(7000) victimes et  mettant accent sur les deux derniers évènements notamment de l’élection de 2005 et du décès tragique du feu Gnassingbé Eyadéma.

L’information a été donnée le mercredi  22 mars aux hommes de médias au cours d’une rencontre d’échange tenus au siège de Hcrrun à Lomé. Pour Awa Nana Daboya présidente du cette institution (HCRRUN) ce processus de réparation reste symbolique et permet d’entamer une véritable réconciliation entre les fils et filles victimes de ces violences.

La phase de réparation sera officiellement lancé ce vendre 24 mars et tiendra en compte d’autres formes à savoir la restitution à la liberté, au bien à  la réadaptation ou la prise en charge médicale et psychologique, la satisfaction et enfin une garantie de non répétition de ses  violences au Togo.

le HCRRUN est une institution de l’État né après la CVJR  dont le but principal est d’assurer la réconciliation nationale suite aux nombreuses violations socio-politique qui ont émaille le Togo depuis des décennies.