Pour marquer la journée internationale des droits des femmes, édition 2019, les enseignantes de L’IEPP Lomé aéroport se sont levées Vendredi 22 mars comme un seul Homme pour dénoncer le « bitchage » ce phénomène  qui devient de plus en plus inquiétant et récurent au sein de la gente  féminine et surtout sur les lieux de travail.

Photo de famille

Comprendre le phénomène » bitchage »

Interrogée par notre rédaction www.africa-talents.com, l’inpectrice nationale  de l’education et chef de l’inspection des enseignements préscolaires et  primaires de Lomé Aéroport au nom de  Mme Djani AFATCHAO Kossiwa explique :

Photo de famille

 » Ce mot est d’origine Québécois qui veut dire en français dénigrer quelqu’un  ou parler dans le dos de quelqu’un ».

Nous avons retenu le thème  » le Bitchage et ses ravages en milieux éducatifs. comment y remedier? » Car « en 1965, la France a donné ce droit  à la femme d’aller travailler et d’ouvrir son propre compte ».Ce droit de même autorisé au Togo, était mal apprehendé. A l’époque « c’était les hommes qui harcelaient et incursaient  les femmes, après « l’interdiction par adoption d’une loi », le phénomène a pris une nouvelle orientarion que nous connaisssons aujourd’hui: « le bitchage ». Il se manifeste par regroupement ou formation de deux ou plusieurs femmes contre une, considérée comme mauvaise au sein du lieu de travail ou de la corporation, s’indigne l’inspectrice de l’éducation Mme Djani qui estime que c’est acte ignoble et criminel qui peut entrainer les victimes aux suicides.

Pour éradiquer ce phénomène, la responsable en communion avec les autres femmes ont procédé à une sensibilisation et formation des femmes enseignantes de Lomé aéroport. Une sensibilisation qui va s’étendre très bientôt sur les autres corps de métiers et services publiques et privés, a souligné Mme DjAni ceci afin que plus jamais, ce honteux mot discrinatoire soit totalement éliminé.

Achiraf Ali