« Nous avons corrigé nos faiblesses et nos imperfections… C’est ce qui nous a propulsés en première division »

Le sacre d’Ifodjé FC en championnat de D2, constaté le dimanche 03 mars dernier à Atakpamé, suite à son succès (2-0) devant Arabia FC de Tabligbo, a été suivi par le reporter de Radio Metropolys, Lomé, Baka Adzafaze. Naturellement, il a à la fin tendu son micro au président du club local, l’Honorable Ametodji Michel, pour lui faire parler des questions plus ou moins brulantes de l’heure. A savoir la montée, la corruption dont il est accusé et du futur de club qu’il dirige. Votre site africa-talents.com vous propose de lire ce qu’ils se sont dits. Vite, à vos lectures…

 Bonjour honorable-président (Photo à la une), et permettez qu’on évolue sous une forme de causerie, de partage de joie… Je me souviens qu’à la même période la saison dernière, à une journée de la fin, votre club Ifodjé a été épinglé 1-0 par l’Etoile Filante de Lomé ici à Atakpamé. Lorsque je vous avais approché pour en savoir un peu sur votre ressenti, vous m’aviez répondu avec une certaine sérénité, que des efforts ont été consentis mais n’ont pas donné et que ce n’est pas la fin du monde. Dites-nous concrètement en cet instant, quel a été le travail abattu en début de saison pour en arriver là où vous êtes ?

Ifodjé FC

D’abord, je dois vous remercier de m’avoir tendu le micro. En plus, je vous félicite d’avoir essayé de venir vers moi pour ces informations. Je  crois que c’est comme ça le travail du journaliste, qui doit aller à la source pour pouvoir recueillir les informations. On ne peut pas rester loin, sans information, et raconter ce qu’on veut, ce qui n’engage que celui qui le raconte. Je vous remercie humblement pour votre démarche jusque dans ma localité pour recueillir mes impressions.

Cette journée du 03 mars 2019, nous propulse en première division. Et vous savez pourquoi. Tout simplement parce que l’écart de 8 points  que nous avons par rapport à notre poursuivant immédiat, fait que si même on perd les deux rencontres qui restent à disputer et que lui, il gagne, il ne pourra pas nous dépasser. Vous êtes témoin de l’ambiance qui a régné au stade, vous avez également assisté à celle qui a régné après le match. C’est la liesse générale. Ceci dit, j’en reviens à votre question pour vous dire qu’avant l’entame de la saison, nous nous sommes bien préparés. Et comment ? En tirant les leçons de nos faiblesses de la saison passée. C’est tout ce qu’on a fait, aussi bien au niveau de notre recrutement que de l’organisation en notre sein.

Que répondez-vous alors à ceux qui vous accusent de corrompre les arbitres lors de vos rencontres, à Atakpamé surtout ?

C’est ce que les gens racontent… Mais vous avez, vous-même, regardé Ifodjé jouer en tant que journaliste sportif. Je ne sais quoi vous dire, moi. Il a été décidé que, pour ce match, c’est un arbitre international qui devait officier. C’est d’ailleurs ce qui a été fait, et l’arbitre international (Amedomé Vincentia) est venu, et on a gagné par 2 buts à 0, avec un premier but inscrit sur penalty encore. Si l’arbitre international officie et qu’il y a penalty, il ne doit pas le siffler ? En plus, quand la faute est flagrante, il ne doit pas le siffler parce qu’il est international ? Tout compte fait, nous avons gagné par 2-0, ce qui veut dire qu’Ifodjé FC joue, et que ce n’est pas ce que vos collègues racontent un peu partout. Sémassi FC est venu en amical ici tout récemment et l’on a gagné par 2-0. Sémassi est un club de l’élite pourtant… je crois que vous-même, vous avez fait le constat qu’Ifodjé FC joue très bien. Je précise encore que cette saison, nous avons corrigé nos faiblesses et nos imperfections. C’est ce qui nous a propulsés en première division. Rien que ça.

On connait les difficultés auxquelles vous avez fait face la saison dernière…je fais allusion aux difficultés financières et matérielles, pour autant, vous n’êtes pas découragé et finalement vous êtes allé au bout…

Découragé ? Non… Si je peux être découragé, ce serait par rapport à nous-mêmes ici à Atakpamé, et donc, dans notre localité (et après un long silence, il poursuit…). Je peux dire que je ne suis pas aidé. Et ça, je ne peux m’empêcher de le dire. Au contraire, il y en a qui rament à contre-courant pour que les objectifs de montée ne soient pas atteints. C’est ce qui est décourageant dès fois, mais je crois que nous, on ne s’occupe pas de ces genres de personnes ou de trucs ; on avance tout simplement, et vous voyez que ça a donné, ça a payé…

A présent, vous avez les résultats escomptés. Vos perspectives d’avenir, c’est quoi puisqu’Ifodjé FC jouera dans l’élite la saison prochaine ?

Je crois que la première chose sera d’essayer de s’assoir entre cadres et dirigeants pour réfléchir. Vous n’êtes pas sans savoir que pour conduire la destinée d’une équipe de football, amateur ou professionnelle, il faut des moyens. Ainsi donc, avec les cadres et les autorités de la localité, nous allons nous retrouver pour définir ensemble les voies et moyens pour soutenir Ifodjé FC en première division.

Nous sommes arrivés, honorable-président, à l’heure de la conclusion. Un mot pour les acteurs de ce football…

Aux acteurs, tout ce que je peux dire, c’est de travailler objectivement, les résultats suivent forcément. Quant aux journalistes je ne demande qu’une chose : d’aller aux informations pour pouvoir faire bien leur travail.

Entretien transcrit par La Rédaction