La population carcérale dans les prisons du Togo ne cesse d’accroitre au jour le jour. Une inquiétude pour le gouvernement togolais qui a pris des mesures urgentes pour diminuer un tant soit peu et d’ici 2018 à 50% le taux des personnes incarcérées dans les douze prisons du Togo. Pour ce qui concerne la prison civile de Lomé (l’un des lieux où les personnes en conflit avec la loi sont retenues) elle regorge en son sein une diversité de personnes notamment des togolais, Béninois, burkinabè, centrafricains, congolais, Sud africains, Guinéens, Nigérians, et voir d’autres nationalités comme des sud Américains… Pour toucher du doigt le vécu quotidien de toutes ces personnes incarcérées, la Diaspora Africaine au Togo a fait don de vivres et de matériels hygiéniques le samedi 04 novembre 2017 a ladite prison couplé d’une visite de tous les détenus étrangers.

ADF fait don de vivres aux détenus

Le don de la délégation de la diaspora africaine est composé de plusieurs sacs de riz, savons, bidons d’huiles, sandales et autres lots octroyés aux détenus étrangers surtout dont leur familles ne sont au Togo pour leur apporter un soutien moral. Outre ce geste une visite et un entretien a été observé.

Au cours des échanges qui ont durées plus d’une trentaine de minutes dans la salle d’accueil et d’écoute des prisonniers sans frontières avec leurs visiteurs (présidents, secrétaires et membres de la diaspora africaine), les prisonniers incarcérés ont exposé en partie les problèmes auxquels ils font face. Dans leurs interventions la plupart ont évoqué le plus pertinent des problèmes précisément celui de la lenteur de la justice togolaise.

Pour quelques intervenants écoutés ils sont nombreux dont leur dossier traine sans jugement et sans information concernant leur situation. Cette situation crée un traumatisme et un désespoir.
A cote de cela, d’autres ont évoqué l’aspect de langue : difficile de trouver des interprètes pour écouter leur version des faits. Concernant la situation de vie surtout sanitaire et nutritif les conditions ne sont pas favorables surtout avec l’accroissement de la population carcérale et l’absence de leur famille au Togo. D’où l’appel à accélérer le traitement des dossiers à la justice.

De tout ce qui précède et pour rassurer les détenus que la diaspora africaine pense à eux, cette visite vient à point nommée .Elle permettra de porter à qui de droit le message et le cri de détresse de ces détenus.

C’est l’une des promesses que le Président Hon. Dabur Amos Mzahan a faite au cours de son élection à la tête de la diaspora africaine au Togo. Une assistance sera dès lors engagée pour que les conditions soient améliorées et que les détenus puissent être écoutés et davantage connaitre leur situation.

Achiraf ALI