L’Alliance Nationale des Consommateurs et de l’Environnement(ANCE-Togo) a organisé ce vendredi 31 mai 2019 à Lomé, une conférence de presse pour marquer la journée mondiale sans tabac, placée cette année sous le thème : « Tabac et santé pulmonaire ».

Conférence de presse

Cette rencontre avec les professionnels des médias issus de la presse publique et privée a été l’occasion pour l’ANCE-Togo de sensibiliser les populations sur les effets néfastes et mortels à l’exposition au tabagisme et surtout de plaider auprès des autorités togolaises pour l’adoption des avertissements sanitaires avec images graphiques sur les paquets de cigarettes et l’instauration des zones cent pour cent non-fumeurs.

Depuis 2010, le Togo s’est doté de la loi N°2010-017 relative à la production, à la commercialisation, à la consommation des cigarettes et autres produits dérivés du tabac, qui a fait l’objet de cinq décrets d’application dont le décret N°2012-046/PR du 11 juillet 2012 portant interdiction de fumer dans les lieux publics. Cependant, au cours de ces (2) dernières années, l’Organisation Mondiale de la Santé(OMS) estime que le Togo a considérablement régressé dans la lutte anti-tabac. Les experts de l’OMS qui ont revu le cadre législatif du pays en 2015, ont estimé qu’elle n’est pas conforme à la Convention-Cadre de l’OMS pour la Lutte Anti-Tabac (CCLAT). Selon ces experts, pour lutter efficacement contre le tabagisme, le Togo doit conformer sa législation à la Convention-Cadre de l’OMS pour la Lutte Anti-Tabac (CCLAT) en créant et mettant en œuvre, des avertissements sanitaires avec images graphiques sur les paquets de cigarettes et des zones 100% non-fumeurs.

Les échanges avec plus d’une trentaine de journalistes de la presse écrite, en ligne et audiovisuelle, ont permis au Directeur Exécutif de l’ANCE-Togo, Dr Fabrice EBEH de revenir sur les conséquences que la fumée a sur plusieurs organes de l’être humain dont les poumons. En effet les particules cancérogènes contenues dans la fumée de tabac augmentent le risque pour les fumeurs et les non-fumeurs de développer plusieurs maladies notamment les cancers des poumons, de l’œsophage, de la gorge et du larynx, les maladies respiratoires et la tuberculose. Il a également profité de cette occasion pour inviter le ministère de la santé et de l’hygiène publique à prendre les mesures nécessaires pour l’aboutissement de l’avant-projet de loi portant amendement de la loi relative à la production, à la commercialisation, à la consommation des cigarettes et autres produits dérivés du tabac. En effet, le département des maladies non transmissible (MNT), les juristes du ministère et l’équipe de l’ANCE-Togo ont préparé l’avant-projet d’amendement de la loi intégrant les recommandations des experts de l’OMS depuis plus de deux (2) ans, et qui notamment prend en compte les avertissements sanitaires avec images graphiques sur les paquets de cigarettes et la création des zones cent pour cent non-fumeurs mais rien n’a été fait par le ministère de la santé pour faire aboutir ce processus. Depuis lors, le Togo continue par sombrer dans les classements OMS, Institut Canadian du Cancer et autres sur les meilleurs pays de lutte contre le tabagisme. Dans la Zone UEMO le Togo est également le mauvais élève en matière de lutte contre le tabagisme, derrière le Sénégal, le Benin, le Niger, le Burkina Fao et les autres pays de l’UEMOA.

L’ANCE-Togo invite les autorités actuelles du ministère de la santé à considérer l’honneur du pays et l’intérêt supérieur de la nation pour faire avancer le processus d’amendement de l’avant-projet de la loi qui a été proposé.

 

La rédaction