Depuis que les violences ont éclaté au Togo suite aux récentes manifestations organisées par les partis de l’opposition réclamant le retour à la constitution de 1992 et le départ de Faure Gnassingbé, le citoyen lambda n’a plus le coeur apaisé.Il s’interroge sur le caractère de cette marche ou manifestation dite pacifique.
Pour le collectif des jeunes pour le développement (CJD), il faut arrêter l’hémorragie humaine, il faut condamner les violences et porter une plainte contre les commanditaires pour que justice soit faite.

C’est le message qu’à voulu partager le collectif à la presse togolaise Lundi 06 Novembre  surtout à la veille des nouvelles manifestations lancées par les partis politiques de l’opposition.

Dans leur déclaration liminaire,le CJD a insisté sur les conséquences dramatiques des événements du 05 octobre 2017 et a annoncé son intention d’organiser les victimes de la société civile pour porter plainte contre les organisateurs de ces manifestations violentes conformément aux articles 25 et 26 de la charte des partis politiques et du nouveau code pénal Togolais.

Achiraf Ali