Le gouvernement togolais et WANEP TOGO veulent institutionnaliser l’éducation à la paix et à la non violence en milieu scolaire et universitaire.

Lancé depuis 1999 à ACCRA au Ghana WANEP dans la quête d’une société permanente pacifique a installé à ce jour son réseau dans 15 états membres de la CEDEAO dont le Togo. Longtemps au service du peuple, ce réseau bien que connu par plusieurs organisations internationales se veut plus dynamique en posant des actions qui touchent cette fois ci le milieu scolaire et universitaire.

Participants au colloque de WANEP TOGO

 

En effet vue les nombreuses violences enregistrées dans les écoles et dans la société, vue les conséquences que cela engendre, il est grand temps de mener des actions dans ces secteurs afin de construire une nation de paix et de non violence. C’est d’ailleurs l’objet d’un colloque de deux jours ouvert ce jeudi 08 novembre à lomé, axé sur le thème « enjeux et défis de l’éducation à la paix, à la non-violence et la justice sociale en milieu scolaire et universitaire au Togo ».

« A partir de 2014, un etat des lieux a été fait des cas de violences enregistrés dans nos écoles en vue d’en apprécier les typologies, les causes et les auteurs et envisager les mesures correctives. Suite à cette étude de L’UNICEF un manuel harmonisé de formation des enseignants a été élaboré pour lutter contre les violences en milieu scolaire, y compris les violences sur le genre(…) en plus des formations de 1000 enseignants des regions des plateaux et savanes » a déclaré Comla Amessiamenou, directeur du cabinet représentant son ministre des enseignements primaire, secondaire et de la Formation professionnelle.

A partir de 2016 plusieurs projets pilotes de ce genre ont été également menés avec l’UNICEF, Bornefonden, Plan international Togo UNESCO UN GEL… surtout de la mise sur pied d’un groupe thématique de lutte contre les violences en milieu scolaire une stratégie étalée sur la période 2018 2022 souligne dans ses propos Comla Amessiamenou, directeur du cabinet

C’est pour dire que le gouvernement togolais s’est résolument engagé à mener cette lutte au côté de WANEP TOGO surtout que l’objectif premier de cette rencontre Selon la présidente du conseil d’administration Mme MENSAH-PIERUCCI Marcelline est d’institutionnaliser l’éducation à la paix à la non-violence et à la justice sociale dans le monde scolaire et universitaire.

Achiraf Ali