Neymar blessé, Kylian Mbappé sera surexposé lors du choc face à Manchester United en 8e de finale. Le jeune attaquant français a rarement brillé dans les grands rendez-vous européens du PSG l’an passé. Les attentes seront d’autant plus importantes à son égard. Pour les gérer au mieux, il va devoir surtout résister à la tentation de surjouer.

C’est toujours plus difficile d’être patient avec Kylian Mbappé. Oui, il n’a que 20 ans. Mais sur le terrain comme en dehors, il semblera toujours plus mûr que son âge. Son talent y est pour beaucoup. Sa maturité aussi. Ces deux qualités l’ont mené plus haut que tous les joueurs de sa génération. Sa quatrième place au dernier classement du Ballon d’Or en témoigne. Il n’y a déjà plus grand monde au-dessus de lui et cela en dit suffisamment long sur son ascension phénoménale. Mais c’est devenu impossible de ne pas s’attendre à le voir arriver au sommet. Avec tout ce que cela implique.

Les attentes sont toujours plus grandes autour de Mbappé. Ce n’est pas un mal. Ce n’est pas ce qui va le bloquer. S’il en est déjà là, c’est surtout parce que l’attaquant français s’est lui-même fixé les ambitions les plus élevées. Le Ballon d’Or, c’est justement le meilleur exemple. Quand n’importe quel gamin de son âge se serait largement contenté de cette quatrième place, lui n’avait déjà qu’une idée en tête : aller plus haut. « Il y a des moments où je n’ai pas été déterminant« , disait-il le soir de la cérémonie pour la remise du trophée. Ces moments où il doit être déterminant, c’est maintenant.

En Ligue des champions, il n’y a pas de marge d’erreur

Cette fois, Mbappé n’aura plus une Coupe du monde qu’il a éclaboussé de son talent pour le porter au pied du podium. Il ne pourra pas compter sur l’équipe de France. Où sur la razzia traditionnelle du PSG dans des compétitions françaises qui ne pèsent rien dans la course au Ballon d’Or. Tout se joue sur la Ligue des champions. Sur cette fameuse poignée de matches qui lui a coûté si cher l’an dernier. Il n’y a rien de déshonorant à s’incliner devant le Real Madriden Ligue des champions. Mais Mbappé aurait certainement été au moins sur le podium si Paris avait sorti le désormais triple tenant du titre.

 

Il n’avait pas besoin de cela pour mesurer tout l’impact d’une compétition comme la Ligue des champions à l’heure du verdict. Mbappé le sait suffisamment bien pour avoir vu le retentissement de ses performances lors de sa première participation à cette épreuve sous les couleurs deMonaco. Elles n’ont pas été du même niveau avec Paris. Il y a eu le Real, mais aussi Liverpoolet Naples. Six matches où il n’a pas su donner la pleine mesure de son talent. C’est peu et beaucoup à la fois. Suffisant dans tous les cas pour savoir que la marge d’erreur n’existe pas en Ligue des champions.

L’ombre de Neymar, c’est la lumière sur Mbappé

Il y avait pire comme contexte pour commencer cette année 2019. Où son objectif sera donc d’être déterminant sur les matches dans lesquels il ne l’a pas été en 2018. La première étape vers cette quête ambitieuse passera par cette cité mancunienne qui sent si bon l’Europe. Sous les feux des projecteurs du Théâtre des Rêves qui se prêtent tant aux exploits d’un joueur prodigieux. Ce ne sera pas Neymar. Seule l’ombre du Brésilien planera sur Old Trafford. Les lumières seront braquées sur Mbappé. Il est désormais seul pour endosser le costume de la star du PSG. Dangereux.

Car tout ne dépendra pas de lui. Dans ce PSG orphelin de son maître à jouer brésilien, la responsabilité de créer le jeu doit pas être la sienne. Thomas Tuchel a été clair à ce sujet. Et lucide. Mbappé doit impérativement rester lui-même. Forcer les choses et dénaturer son propre jeu, c’est l’un des plus grands dangers qui le guette dans ce contexte si particulier. Entre l’enjeu d’un tel rendez-vous, son ambition personnelle et l’absence de Neymar, le risque d’en faire trop est évident. Pour réussir son année 2019, Mbappé doit la commencer en évitant de tomber dans ce piège.

Le risque de grandir trop vite

Paris n’a pas besoin d’un autre joueur. C’est le vrai Mbappé qu’il lui faut. Mais surtout le meilleur Mbappé. Celui de Belgrade et de ce début d’année. L’avenir européen du PSG en dépend. Sa progression sur la scène continentale est étroitement liée à celle de son jeune prodige. Pour l’un comme pour l’autre, il est urgent de ne pas surjouer et d’y jouer enfin son jeu. La défaite à Lyon a ressemblé à une piqûre de rappel. Mais Paris a un matelas des plus confortables en Ligue 1. Il s’y balade à l’image de son brillant attaquant. A Manchester, ce sera différent. Le PSG sera sans filet.

Mbappé aussi. Il y a toujours ce côté démesuré à le dire pour un joueur dont l’histoire ne fait que commencer. Les premiers chapitres étaient trop riches pour qu’il en soit autrement. Mais ils ne doivent pas faire oublier la réalité d’un jeune homme de 20 ans toujours exposé au risque de grandir trop vite. A son rythme, celui-là est déjà bien plus rapide que les autres. La sagesse sera toujours de ne pas en changer. Car le meilleur moyen de grandir pour Mbappé, c’est encore de rester tel qu’il est.

La rédaction