Ouverte ce lundi, sous la présidence de Solitoki Esso, ministre d’État et conseiller spécial du président de la République Togolaise, la session réunit les chefs d’état major des armées et les principaux responsables militaires de l’organisation sous-régionale.
La rencontre permettra aux participants de faire le point de l’exécution des recommandations de la 37è réunion, d’examiner pour décision la montée en puissance de la Force en Attente de la CEDEAO(FAC), et de la mission en Gambie, puis s’informer sur les opérations actuelles de la CEDEAO.

Le général de division Abalo Félix Kadanga, chef d’état major général des Forces Armées Togolaises a indiqué que la rencontre est non seulement une plate forme d’échanges et de débats sur les questions de paix et de sécurité, mais aussi un outil de renforcement de l’intégration régionale dans les domaines de la défense et de la sécurité, pour un espace communautaire stable et sécurisé. Face aux menaces terroristes de tout genre, la tâche est grande pour les armées de préserver la paix et la sécurité. C’est l’occasion de faire le bilan sous toutes les formes et d’aller vers la concrétisation de la mission des Forces en Attente de la CEDEAO.

Représentant le chef de l’État à cette réunion du comité des chefs d’état major de la CEDEAO, Solitiko Esso a soulevé la difficulté des forces de sécurité et de défense à maitriser la tactique des groupes terroristes de part le caractère asymétrique de leur mode opératoire. Opérant au mépris de toutes les règles de la guerre, les groupes terroristes attaquent pour faire le maximum de victimes tant parmi les civiles que les militaires. Il a aussi relevé la flexibilité de ces groupes armés à s’adapter, à innover et à se réorganiser rapidement en gardant leur capacité de nuisance intact.

Soulignons que l’évènement a vu la passation de témoin entre l’actuel président du comité des chefs d’état major, le général  Abalo Félix Kadanga du Togo et le président sortant, le général Daniel Ziankan du Liberia absent lors de la cérémonie.
Paul-Damien Têko