La Rédaction de  Africa Talents vous propose ce 08 fevrier les actualités en brèves dans le monde

Younes Houass a été entendu jeudi par l’IGPN. Mis en examen pour chantage et association de malfaiteurs dans cette affaire, cet entrepreneur de 35 ans a porté plainte en février 2018 contre X et contre un officier de police de la Brigade de répression du banditisme (BRB) de Versailles. Le parquet de Nanterre, où la plainte a été délocalisée, a ouvert une enquête le 6 novembre 2018. M. Houass, qui gravite dans le milieu du football professionnel, accuse le commissaire d’avoir utilisé à son détriment un SMS dans lequel il proposait à Valbuena d' »aider ». Et d’avoir indiqué une fausse date concernant l’envoi de ce message. « Il y a des contradictions manifestes dans les procès-verbaux des enquêteurs » de la BRB concernant la date de ce SMS, a relevé Me Bolaky, après que son client, M. Houass, eut été entendu jeudi matin par l’IGPN. L’officier de police, qui s’était fait passer pour un intermédiaire mandaté par Valbuena pour négocier avec ses maîtres-chanteurs, n’a pas souhaité communiquer, soumis notamment au devoir de réserve.
Guingamp 1-2 Lyon C’est un temps que Mendy, Ndombele, Cornet, Terrier, Dembélé, bref, qu’une grosse partie de l’effectif lyonnais n’a pas connu. Il faut en effet retourner 25 ans en arrière pour retrouver trace d’une défaite de Guingamp au Roudourou en Coupe de France. C’était en 1994, et une élimination face au PSG de George Weah. Un quart de siècle d’invincibilité balayé en quelques minutes – sept en première mi-temps, quatre en deuxième – par l’OL, toujours en lice pour remporter un trophée cette saison.
Le numéro 9 de Sala ne sera plus attribué. La famille du joueur et le FC Nantes peuvent donc enfin faire le deuil de l’attaquant, qui avait pris la route de Cardiff. Par respect pour la mémoire du joueur, le club de Loire-Atlantique a annoncé ce vendredi que le numéro 9 de Sala avait été retiré.
L’attaquant argentin restera donc comme le dernier joueur a avoir porté le 9 avec les Canaris. « Emiliano fera à jamais partie des légendes qui ont écrit la grande histoire du FC Nantes », a écrit le club dans un communiqué.

L’Anglais David Beckham va avoir droit à sa statue devant le Dignity Health Sports Park, l’enceinte du Los Angeles Galaxy. La nouvelle a été annoncée par le club dans un courrier aux abonnés et a été confirmée à ESPN. L’ancien international des Three Lions a évolué entre 2007 et 2012 avec « Los Galacticos », pour 118 matches et 20 buts. Il a remporté deux fois les play-offs MLS en 2011 et 2012.  Son arrivée, alors qu’il était âgé de 31 ans, avait été vu comme un coup majeur de la part de Los Angeles. Et elle avait provoqué la création d’une règle, la « Designated Player Rule ». Elle permet de limiter l’impact du salaire de trois joueurs désignés sur la masse salariale d’une franchise, limitée et contrôlée dans les sports américains. Elle a pour but d’attirer des stars internationales que les clubs ne pourraient pas payer s’ils respectaient scrupuleusement le « salary cap ».  Mais David Beckham peut s’inquiéter, à la vue des statues récentes de footballeur. En 2017, l’inauguration d’un buste de Cristiano Ronaldo à l’aéroport de Madère avait provoqué de nombreuses moqueries. L’artiste avait ensuite remplacé lui-même l’œuvre par une autre, beaucoup plus ressemblante. En novembre, une statue de Mohamed Salah, qu’on peut qualifier d’originale, n’avait pas eu plus de succès. Attendu pour la présentation le 2 mars, avant la premier match de la saison de MLS contre Chicago, David Beckham pourra découvrir en même temps que le monde entier l’œuvre le représentant.

TENNIS Caroline Garcia, qui effectue son retour en Bleue après plus de deux ans d’absence, disputera le premier simple du 1er tour de Fed Cup face à la Belgique samedi à Liège, une rencontre sans Kristina Mladenovic, ni en simple ni en double, selon le tirage effectué vendredi.
Caroline Garcia, 19e mondiale, affrontera la N.2 belge Alison Van Uytvanck, 46e mondiale samedi en début d’après-midi. Ce sera au tour ensuite d’Alizé Cornet de jouer face à la N.1 belge, Elise Mertens (21e).
Assez logiquement si l’on s’en tient aux résultats du début de saison et du classement mondial, Julien Benneteau n’a pas sélectionné Kristina Mladenovic en simple, sortie récemment du top 60. L’ex N.1 française avait porté les Bleues sur ses épaules la saison dernière pour le premier tour de Fed Cup remportée face aux Belges. Mais elle vit depuis une crise de résultats qui l’a fait chuter au classement de façon régulière depuis plus d’un an. Le capitaine ne l’a pas non plus aligné en double, préférant la paire Fiona Ferro-Pauline Parmentier
« C’est tout simplement le choix du capitaine. On joue toutes bien en ce moment », a réagi Kristina Mladenovic en conférence de presse.

Rafael Nadal sera bien de la Coupe Davis 2019 ! L’Espagnol a confirmé son intention de participer cette année dans un entretien à Marca. « C’est un nouveau format et je dois lui donner sa chance » a-t-il expliqué. « J’appréciais l’ancienne Coupe Davis, mais elle n’était plus adaptée à notre époque. »
Depuis son 4e sacre en 2011, les participations de Nadal à la Coupe Davis étaient sporadiques, l’Espagnol étant régulièrement gêné par les blessures. Touché au genou, il avait dû manquer la finale 2012. Nadal a fait son retour l’an dernier pour un quart de finale contre l’Allemagne, après deux années d’absence. Mais il avait ensuite raté la demi-finale, perdue contre les Bleus. En 29 matches, il ne s’est incliné que cinq fois, dont une seule en simple. Il est invaincu dans la compétition depuis septembre 2005.
Cette annonce est une petite victoire pour le nouveau format, qui divise le circuit. Raccourci sur une semaine, il a pour objectif de ramener les meilleurs joueurs en Coupe Davis. « Avec l’ancien format, les meilleurs ne participaient pas régulièrement et c’était un problème » a justement souligné Nadal. « Maintenant, il y a eu des changements, et on verra avec le temps si ce sont les bons. »
Nadal a également indiqué viser une nouvelle médaille olympique, l’an prochain à Tokyo. « J’ai manqué les Jeux de Londres à cause de problèmes au genou, mais j’avais pu profiter de Pékin et Rio. Je sais que ceux de Tokyo vont être spectaculaires, et je veux y être. » L’Espagnol avait remporté la médaille d’or en simple à Pékin en 2008, en dominant le Chilien Fernando Gonzalez. Quatrième à Rio en 2016, il s’était imposé en double avec Marc Lopez.

La rédaction