Dans le prolongement de la 11è édition d’octobre rose, mois dédié à la sensibilisation poussée sur le cancer du sein et à son dépistage à coût fortement réduit, l’association Espérance et Vie Nouvelle (EVN) avec l’appui financier du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA), a fait don de kits de soin et d’hygiène ce 12 décembre 2019 à Lomé, aux femmes victimes du cancer du sein.

La cérémonie s’est déroulée au Centre Hospitalier Universitaire Sylvanus Olympio (CHU-SO), en présence du surveillant général du CHU-SO, du personnel soignant, des femmes atteintes de cancer et du Dr. AGBIGBI Yawo, représentant de la représentante résidente de l’UNFPA au Togo.

 

Une cinquantaine de kits au total composés de bétadine, de gants, de compresse, de l’eau de javel, de serviettes, de savon en poudre et bien d’autres produits et accessoires nécessaires pour les soins et l’entretien des femmes, sont offerts à ces femmes, dont le combat au quotidien contre le cancer mérite d’être soutenu et encouragé.

Dans ce sens, le Dr. AGBIGBI Yawo a invité ces femmes à maintenir le cap de leur lutte et ne pas se laisser abattre par la maladie. Il poursuit en assurant que l’UNFPA a toujours été disponible pour le respect des droits de la femme.

 » L’UNFPA tient beaucoup à la prise en compte des droits de la femme et la lutte contre le cancer du sein, cible particulièrement la prise en compte de ces droits. Pour l’UNFPA, tout le monde compte. Même dans les cas les plus désespérés, elle apporte son soutien, son réconfort aux victimes  » .

Awity Stéphane, directeur exécutif d’Espérance et Vie Nouvelle comme d’habitude a encore au cours de la cérémonie lancé l’appel à nos communautés et à la société, de changer le regard porté sur les victimes du cancer. Il faut changer notre mentalité et notre comportement à l’égard des victimes. La stigmatisation est l’une des causes qui font que beaucoup de victimes évitent d’aller se faire soigner dans les hôpitaux.

Pour Awity Stéphane, le bilan après 11 années de lutte, reste mitigé. Il se félicite néanmoins, que le cancer du sein est désormais très connu des populations, et que d’autres associations assurent elles aussi, le relais de la lutte contre le cancer en général et celui du sein en particulier.

 » Nous avons amorcé quelque qui a pris une envergure beaucoup plus nationale, il y a d’autres associations qui font le relais de nos actions et ça nous va droit au Coeur. Nous ne sommes plus seuls dans ce combat. Ce qui fait que la population est mieux informée, mieux sensibilisée sur ce que c’est que le cancer, le cancer du sein surtout. Nous nous réjouissons que le cancer soit presque sorti du silence ici au Togo « .

Mais des gros défis persistent, et l’un d’eux est la gratuité de la prise en charge du traitement du cancer du sein. Il faut suivre les pas du Sénégal qui a amorcé cette année, la gratuité de la prise en charge des soins liés au cancer du sein.

Reportage vidéo Ali Achiraf & Midohui Têko