Les commissions de l’Union Économique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA) et de la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et les États membres sont en réunion à Lomé les 11 et 12 novembre 2019, pour une mise au point sur les projets financés par le Fond Européen de Développement (FED), ainsi que sur les nouveaux instruments financiers de la coopération avec l’Union Européenne (UE).

 » Optimiser la mise en oeuvre de la coopération Union Européenne-Afrique de l’Ouest à travers le Programme Indicatif Régional (PIR) du 10è et 11è FED « , c’est l’objet essentiel de cette deuxième rencontre des cellules d’appui aux ordonnateurs régionaux (UEMOA-CEDEAO) et nationaux (pays membres) du FED.

Au total, 13 pays de l’Afrique de l’Ouest dont le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Ghana, la Guinée, la Guinée Bissau, le Libéria, le Mali, la Mauritanie, le Nigeria, le Sénégal, la Sierra Leone et le Togo, prennent part à cette rencontre de Lomé, aux côtés des commissions de l’UEMOA et de la CEDEAO.

C’est en réponse à l’une des recommandations de la 7è rencontre du Réseau Ouest-Africain des Cellules d’Appui aux Ordonnateurs du FED (ROAC), que ce cadre de concertation est institué pour un renforcement des échanges d’informations sur la coopération entre l’Union Européenne et l’Afrique de l’Ouest. Le point particulier des discussions portera sur le Programme Indicatif Régional, en vue d’une tenue prochaine au premier trimestre 2020 de son Comité d’Orientation Stratégique (COS), dont les recommandations constructives seront formulées et proposées pendant cette rencontre de Lomé. Le portefeuille des projets prioritaires en matière d’infrastructures dans les transports, l’énergie et l’économie numérique sera aussi au menu des discussions, ainsi que les nouveaux instruments financiers de l’UE.

L’importance de cettre rencontre de Lomé est relevée par Raymond Assoukou KRIKPEU, Représentant de l’UEMOA au Togo :

 » Les acteurs régionaux et les acteurs nationaux de la coopération avec l’Union Européenne ont besoin d’échanger, de croiser leurs analyses afin de rendre cohérentes leurs propositions ou leurs approches de la coopération avec l’Union Européenne, et afin de rendre également plus efficace la mise en oeuvre des programmes qui sont actuellement en cours « .

Financée par le Programme d’Appui au Renforcement des Capacités de l’UEMOA et de la CEDEAO (PARCI), les suggestions qui sortiront de cette deuxième rencontre de Lomé vont inspirer les ordonnateurs du FED à une gestion plus efficace de la coopération avec l’UE.

Midohui Têko