La jeune association Mouvement d’Action des Jeunes MAJ a animé une conférence avec ses jeunes paires ce 14 février 2019 à Lomé autour du thème :  » Saint-Valentin en milieu juvénile : entre célébration de l’amour et de la dépravation ».

Au Togo, la fête aux multiples interprétations et aux multiples facettes est bien la Saint-Valentin célébrée le 14 février de chaque année. Chacun lui donne le nom qui lui profitera le mieux. Ainsi de la fête de l’amour ou des amoureux, la Saint-Valentin est devenue la fête du sexe et des abus qui vont avec.

C’est particulièrement encré dans la mémoire collective des jeunes qu’à la Saint-Valentin, il faut prouver son amour à l’autre,et ceci par le sexe. Tant de jeunes sont tombés dans le piège de ces fausses interprétations de la Saint-Valentin que, beaucoup s’en sont sortis marqués négativement à vie.

Mieux vaut tard que jamais, il faut déconstruire ces fausses idées reçues. Le Mouvement d’Action des Jeunes a initié cette conférence, pour sensibiliser les jeunes sur le sens vrai et constructif de la Saint-Valentin, car elle n’a jamais été une fête du sexe.

Alexandre Agbozoh-Guidi au micro

Alexandre Agbozoh-Guidih, représentant national du Réseau International des Jeunes Leaders Francophones, animateur de la conférence, en situant la Saint-Valentin dans ses origines nobles, a donné le sens qu’elle devrait prendre de nos jours.

 » Considérée comme la fête des amoureux, la Saint-Valentin est censée permettre aux couples le renouvellement de leurs contrats d’amour. Cette fête devrait être une opportunité pour les couples de panser leur plaie et de prendre un nouveau départ  »

La Saint-Valentin peut être l’occasion de célébrer l’amitié, de réconcilier les mariés ou de prouver son amour à ses parents et vis versa.

 » Au nom de l’amour, la Saint-Valentin devrait s’étendre des membres de la famille, aux amis et autres. Les parents peuvent offrir des cadeaux à leurs enfants. Cet événement est aussi une opportunité pour calmer les tensions dans les foyers, régler les conflits de quelque nature que ce soit « 

La Saint-Valentin peut être agréablement célébrée sans dépravation, sans sexe. Les jeunes doivent le savoir, on peut très bien prouver et donner son amour par de petits gestes symboliques mais, pleins et lourds de sens.

Midohui Têko