Pour une alternance politique au sommet de l’État, les idées ne manquent pas. Dans la course pour les élections présidentielles de 2020, le mouvement Nouvelle Vision (NoVi) du Dr. Kodjovi Aubin Thon a dévoilé son Plan National d’Alternance 2020 (PNA-2020) ce 4 décembre 2019 à Lomé, pour la réalisation d’une alternance démocratique, pacifique et productive en 2020.

 » Peuple togolais, diaspora togolaise, régime Unir, leaders de l’opposition, multinationales et communauté internationale, engageons-nous tous pour une alternance démocratique, pacifique et productive en 2020 « . C’est en substance le message phare du Dr. Thon pour faire de l’opposition et du régime en place ses partenaires pour l’alternance politique en 2020. C’est aussi l’un des messages contenu dans son Plan National d’Alternance 2020, dévoilé à l’opinion publique.

Ce Plan National d’Alternance comme le dit le leader de Nouvelle Vision, est un contrat national appelant à l’adhésion de tous les acteurs et parties prenantes de la vie socio-économique et politique du Togo. C’est un contrat dans lequel tous ont à gagner : le régime en place, l’opposition, le peuple, les multinationales, la diaspora, la communauté internationale, les institutions de la république, les OSC et ODDH etc.

Que comprendre d’une alternance démocratique ?

Selon le PNA 2020, une alternance démocratique, c’est  » celle qui cadrera avec le principe démocratique et qui émanera du canal constitutionnel et institutionnel « . Elle sera le fruit des résultats de l’élection présidentielle organisée dans le respect du cadre réglementaire et institutionnel établi, dont la crédibilité et la transparence ne souffriront d’aucune contestation.

Alternance pacifique, de quoi s’agit-il ?

Cette alternance est celle qui portera au sommet de l’État un leader-solution qui ne soit ni danger, ni menace pour aucune tendance politique. Il faut donc un leader rassembleur qui réunira tous les acteurs autour d’un idéal commun. D’où la nécessité de faire du pouvoir sortant et de l’opposition des partenaires de l’alternance et éviter de créer des zones de troubles et de violences au Togo après cette élection.

Alternance productive, à quoi s’attendre ?

Il s’agit là d’une alternance dont l’avènement sera profitable à tous les acteurs impliqués dans la vie socio-économique et politique de notre pays. Ici, le leader-solution doit être porteur d’un modèle de gouvernance administrative, politique, social et économique qui tienne compte des préoccupations des différents acteurs. Son programme de développement doit pouvoir relever les défis sociaux et économiques auxquels est confronté le Togo.

C’est fort de cette logique d’alternance que même le régime Unir, à travers Faure Gnassingbé acceptera d’être partenaire au même titre que l’opposition pour l’alternance que propose Kodjovi Aubin Thon qui croit que :  » dans l’urne, Faure Gnassingbé même candidat, votera pour Kodjovi A. Thon en 2020 « .

Jeune leader, homme de conviction et visionnaire comme il se dit, Kodjovi Aubin Thon dans son  » cri de faim « , rêve d’une « nation fortement soudée et émergée, socialement unie et économiquement forte « .

La rédaction