Dimanche 27 janvier dernier, et à la mi-temps du match Etoile Filante-SNPT
FC, disputé sur le terrain de l’Asfosa à Ablogamé, le reporter de Radio
Metropolys Lomé, Yves de Fréau, a eu un court entretien avec le monument
du football africain, l’ancien portier international et de l’Etoile Filante Tommy
Sylvestre Géraldo…

 

Tommy et Robert messan

Celui qui, en 1971, barra la route de la CAN 1972, au Black Star du Ghana
à…Accra, en arrêtant en fin de match un pénalty du « Ballon d’or africain » de
l’époque, Ibrahim Sunday, s’est alors rappelé avec nostalgie quelques souvenirs
du beau jeu que déroulait le Shooting Star. Ceci, en voyant jouer 45 minutes
durant, la jeunesse bleue : « Je ne comprends pas pourquoi nos joueurs
n’arrivent pas à poser le ballon sur le gazon. C’est difficile de marquer dans
cette circonstance », s’est fendu Tommy. L’Etoile Filante menait en ce moment
son adversaire 1-0. Et il a suffi qu’elle pose le ballon en fin de première mi-
temps pour scorer. Aussi, pour l’ex gardien de ce club, « La précipitation dont
cette équipe fait preuve n’a pas lieu d’être, d’autant plus qu’elle maitrise le jeu
et domine son sujet. En plus, elle est plus forte physiquement et techniquement
que son adversaire ». Et comme si Tommy était entendu, la bande à Ouadja
Lantame, a en seconde partie, mieux déroulé le jeu et s’était offerte deux
autres buts pour finalement vaincre la SNPT FC 3-0.

Prié entre-temps d’évoquer deux souvenirs qui l’ont marqué durant sa carrière,
Tommy Sylvestre, tout humblement, s’est remémoré d’un naufrage
personnellement subi une nuit de rencontre inaugurale du stade Gnassingbé
Eyadéma de Lomé (actuel municipal) de l’Etoile Filante contre Dyto. « C’était la
première fois où nous jouions sous les projecteurs, et j’étais ébloui par la
lumière forte de ces projecteurs. Je ne voyais pas les ballons quand je levais la
tête, et j’en ai pris 5 ou 6 ». L’autre souvenir évoqué par ce gardien qui en 1973,
a quitté les Bleus de la capitale togolaise pour les Bleus d’Abidjan (Stella Club),
est évidemment ce pénalty arrêté d’Ibrahim Sunday sous les yeux d’un certain
Robert Messan (célèbre gardien du Ghana dans ce match (les 2 sur la photo)).
« Je l’ai regardé quand il posait le ballon sur le point rond, et ses yeux étaient
fixés sur mon côté gauche. Alors, je lui avais ouvert davantage ce côté, prêt à
bondir là ».

L’histoire retient que le meilleur joueur africain a tiré à gauche, et le ballon
s’était retrouvé dans les gants de Tommy Sylvestre Géraldo. Un arrêt historique
qui qualifia le Togo pour sa première phase finale de CAN prévue au Cameroun.

AKUE KPAKPO EDOH