C’est par une lettre à lui adressée en date du 30 mars 2019, que Habia Ayao se voit retirer le titre du président national du parti politique Les Démocrates, et des prérogatives qui y sont liées, ainsi que l’interdiction de toute déclaration publique au nom du parti. Une pareille lettre a aussi été adressée à Akoumey Koffi Adodo, l’informant de sa déchéance au poste de porte-parole, au sein du parti.

 

Cette décision a été prise, suite à la saisine de la commission ad-hoc des membres initiateurs du parti, par le 1er vice-président du parti Les Démocrates, et conformément aux dispositions de l’article 29 des status, et 18 du règlement intérieur du parti.

 

Que reproche-t-on à Habia et à Akoumey ?

 

 » Habia Ayao et Akoumey Koffi Adodo ont enfreint aux textes et ont sali l’image du parti au niveau national et international « , c’est-à-dire qu’ils se sont rendus coupables de :

– gestion solitaire du parti

– haute trahison à l’égard du parti, en collaborant avec des organisations politiques indépendantes à l’insu du bureau exécutif

– détournement de fonds et utilisation des biens du parti à des fins personnelles

– escroquerie

– refus de se conformer à la ligne politique du parti

– abus de pouvoir

– activités fractionnelles

– démobilisation des membres du parti

 

La commission ad-hoc, présidée par le doyen d’âge, Dr Acakpo Akouété, premier conseiller au bureau exécutif, a trouvé les actes posés par Habia Ayao et Akoumey Koffi Adodo d’une exceptionnelle gravité en considération des postes de responsabilité qu’ils occupent.

 

Rappelons que les textes du parti donnent à Habia Ayao et à Akoumey Koffi Adodo, le droit de saisir par écrit, dans un delais de 15 jours la commission de recours au sein du parti. Qu’en sera-t-il ? Attendons de voir.

Midohui Têko