L‘association Espérance et Vie Nouvelle EVN et la Ligue Togolaise Contre le Cancer LTCC avec l’appui financier de la société VLISCO, ont offert des kits de soins aux femmes victimes du cancer, lors d’une cérémonie ce 13 février à Lomé.*

 » Il touche la femme dans son intimité et épuise toutes ses économies. » Il s’agit bien là du cancer qui frappe les femmes sans distinction. Dans presque toutes les communautés au Togo, on retrouve un proche direct ou indirect atteint de ce mal. Une maladie qui renvoie beaucoup de femmes loin des hôpitaux, à cause du coût exorbitant des traitements.

Association EVN & agents de santé

Pour soulager un tant soit peu ces femmes, l’association Espérance et Vie Nouvelle et la Ligue Togolaise Contre le Cancer ont toujours lutté aux côtés de celles-ci, plaidant leur cause auprès de l’État et des partenaires. C’est dans ce cadre qu’une cinquantaine de femmes ont reçu ces dons de kits contenant : alcool, eau de javel, bétadine, sparadrap, drap de lit, savon et autres.
Financé par VLISCO à hauteur de 1.474.500 FCFA, sans compter les frais d’organisation et de gestion du projet, ce geste s’inscrit dans l’initiative Octobre Rose de 2018.

Awity Domefaa Stéphane, directeur exécutif de l’association Espérance et Vie Nouvelle et président de la Ligue Togolaise Contre le Cancer, tout en reconnaissant l’effort des soignants, sollicite beaucoup plus leur soutien aux malades, et encourage les femmes dans leurs épreuves.

 » Nous voudrions encore solliciter auprès des soignants, plus d’accompagnement pour le soutien affectif qui contribue beaucoup à améliorer le traitement des femmes…..et souhaiter à vous les femmes victimes de ce cancer, beaucoup de courage, de transcender cette situation de la maladie pour vivre mieux »

Quant aux femmes malades, plusieurs ont élevé la voix pour lancer des appels de détresse à l’État togolais, au gouvernement et principalement au chef de l’État.

 » Nous supplions le président de la République de tourner son regard de chef et de père vers nous. Nous souffrons dans la chair et dans l’âme. Nos soins sont trop chers et pour la plupart du temps, il faut demander de l’aide par ici et par là pour aller à chaque soin »

 » Il n’y a pas très longtemps que deux femmes sont décédées du cancer dans mon quartier, parce qu’elle ne soignaient pas l’hôpital, faute de moyens. »

Des appels et des témoignages tristes et poignants qui doivent toucher les cœurs. C’est le lieu d’inviter une fois encore, les dirigeants du Togo, à se saisir des problèmes de santé dans notre pays, surtout le cas des femmes victimes du cancer. Il faut vraiment leur venir en aide.

Midohui Têko