Ils sont au nombre de 26 journalistes venus de la région maritime à être formé par l’association pour la promotion de l’Education et la santé en Afrique (AIMES AFRIQUE). Cette formation qui s’est tenue du 06 au 08 mars s’inscrit dans le cadre du projet Villes – Santé et de sa mise en œuvre.

Vu la place qu’occupent ces hommes de médias dans leurs milieux de provenance, ils ont l’impérieux mission de sensibiliser la population à travers leurs différents moyens pour un changement de comportement dans le but d’assainir le cadre de vie.

Durant toute la formation,ces professionnels ont échangé sur  des modules comme: plaidoyer en santé communautaire, les déterminants, la promotion de la santé et développement durable…

Tour à tour, les Dr Bakussa Dankom et Vincent ont amené les journalistes à s’imprégner sur ces notions envue d’enrichir d’avantage les connaissances pré- acquises et de les utiliser à bon escient.

Ils ont invité également ( ces journalistes ) à dénoncer , à interpeller mais toutefois trouver à partir de cette formation à passer par des voies et moyens à obtenir des résultats positifs en faveur de la santé publique.

Enfin,le président de l’association Dr Michel Serge Kodom, l’instigateur du projet ville santé Togo a, á son tour relevé le bien fondé de ce projet en insistant sur la collaboration avec les acteurs du changement que sont les journalistes afin d’avoir un résultat probant. »il faut dénoncer mais , il faut être sûr, engagé , déterminé et agir pour bouger les lignes. Le but principal de cette formation est de travailler suffisamment, plus étroitement avec les journalistes que vous êtes,avec les acteurs de changement pour plus de résultats positifs en faveur de la santé publique » a réitéré le président Dr Michel Serge Kodom.

 

Zoom sur le projet Villes santé….

 

Ce projet s’inspire du concept de l’organisation Mondiale de la santé (OMS),qui a vu le jour depuis 1986 qui vise à ce que les acteurs mettre en œuvre les déterminants de la santé afin d’avoir un bon environnement où tous revêtements, un comportement d’hygiène et de salubrité publique en luttant contre certaines maladies du tropique. Ce projet dès son arrivée au Togo a ciblé certaines villes comme une bande d’essai.Ainsi cinq (5) villes à savoir :Vogan, kpalime,Mango, sotouboua et kara ont été retenues parmi une pléthore de villes et villages d’Aimes Afrique.Dans ces villes,Aimes Afrique essaie d’amener la population et l’hôpital à se familiariser davantage à travers des missions bien définie entre autres des missions chirurgicales qui viennent à bout de dix(10) pathologies.

Notons au passage que ce projet comporte trois (3) phases et qui a déjà débuté avec sa première en septembre 2018 pour une période de trois ans renouvelables .En outre les déterminants,on pourra citer des composantes qui sont au nombres de cinq.Qui sont:

-la formation et le renforcement de capacités des agents de la santé sans oublié les tradi-therapeute.

-la gratuité des missions médico-chirugicales

-la campagne de sensibilisation et de promotion de l’Education pour la santé grâce aux partenariats avec les médias.

-la mise en place des mutuelles de santé.

-la projection des messages de santé publique dans les villages grâce à la caravane Ciné santé Mobile.

Il a été initié les Awards d’assainissement dans le but de primer ou encourager les villages ou les villes les plus propres .Ce projet de récompense vise à encourager les habitants des habitants à prendre soins de leurs environnements et surtout à créer un bon cadre de vie.

Clôturant les séances,le président d’Aimes Afrique ,Dr Michel Serge Kodom a invité les journalistes qu’à leur retour, mettre en application toutes ces notions dans le but d’aider l’association mais aussi de faire progresser notre nation.

La rédaction