Atti-Akakpé, un village du Canton d’Asahoun dans la préfecture de l’Avé, situé à environ 62 km de Lomé la capitale togolaise, traverse un véritable calvaire. Les habitants de ce village n’ont pas accès à l’eau potable. C’est une situation déplorable, qui oblige les populations à se rabattre sur les barrages et rivières, se faisant ainsi exposées aux maladies diarrhéiques . Pour trouver de l’eau potable, il faut parcourir des kilomètres.

L’eau, source de vie est une denrée fondamentale et indispensable. Son importance pour la vie et l’économie humaines ne cesse de croître. Là où elle manque, c’est souvent la catastrophe. L’approvisionnement en eau potable des habitants d’Atti -Akakpé devient de plus en plus difficile à cause de l’accroissement de la population. L’accès à l’eau potable est un droit humain universellement reconnu. Malgré ce fait, Atti- Akakpé et ses populations vivent encore bien loin de ce droit fondamental.

* » Pour trouver de l’eau ici dans notre localité c’est un grand problème, un problème majeur. Pendant les saisons sèches, nous parcourons 15 à 20 kilomètres pour trouver de l’eau pour nos besoins. Parfois, nous nous approvisionnons dans les barrages d’Abčka et d’Avédjata qui sont très éloignés. Cette eau que vous voyez on ne peut pas la consommer. Donc c’est pour laver le linge et la vaisselle. On y met de l’eau de javel pour se laver. Le village d’Atti – Akakpé n’est pas le seul village dans la localité. Nous avons également des villages voisins qui nous entourent et qui vivent aussi ce manque criard d’eau potable. Que le gouvernement togolais nous vienne en aide « * a déploré un natif du village Atti – Akakpé.

Les Objectifs de Développement Durable (ODD) adoptés en 2015 par l’Assemblée générale des Nations unies en leur point 6 stipulent : * » Garantir l’accès de tous à l’eau et à l’assainissement et assurer une gestion durable des ressources en eau * ». Il faut que les pensées et les projets de réalisations de points d’eau potable se tournent vers Atti-Akakpé.Ses habitants souffrent beaucoup trop pour l’eau.

C’est dans le soucis d’améliorer d’avantage l’accès des populations à l’eau potable au Togo, que le ministère de l’eau, de l’équipement rural et de l’hydraulique villageoise a initié depuis le 04 mars 2019 , une vaste opération d’inventaire des forages et mini-adductions d’eau potable en milieu rural et semi-urbain sur toute l’étendue du territoire national.

Des équipes ont été envoyées dans toutes les préfectures pour des séances de travail avec les préfets, les autorités traditionnelles locales, les comités cantonaux et villageois de développement. Mais le village d’Atti-Akakpé jusqu’à présent reste à la traîne. Les efforts faits dans le but de régler les difficultés liées à l’accès à l’eau potable dans le secteur ne sont pas visibles.

C’est l’occasion de rappeler au gouvernement togolais et surtout aux élus locaux du milieu qui prendront fonction sous peu, que l’eau potable pour les populations est d’une extrême nécessité. La réalisation d’un ou de deux systèmes d’alimentation en eau potable permettra à cette localité et à ses populations de vivre dignement. C’est une façon d’améliorer aussi les conditions de vie de nos compatriotes.

La rédaction avec Afriquedirect