La section togolaise du Groupe de Travail Femmes, Jeunes, Paix et Sécurité en Afrique de l’Ouest et le Sahel (GTFJPS-AOS/Togo), a tenu le 20 août 2019 à Lomé, un point de presse sur la veille contre les violences électorales mené autour des élections municipales du 30 juin 2019.

Le Groupe de Travail Femmes, Jeunes, Paix et Sécurité en Afrique de l’ouest et le Sahel est une plateforme inclusive de partage d’expérience, d’analyse et d’évaluation participative des initiatives et des efforts de la sous-région pour promouvoir et mettre en œuvre les résolutions 1325, 1820, 2242, 2250 et suivantes du Conseil de Sécurité des Nations unies.

La veille contre les violences électorales des élections municipales passées a été possible, grâce à la formation de 50 observateurs et à l’application du mécanisme de veille que le groupe de travail s’est fixé. Le mécanisme de veille s’est fait, par le déploiement des observateurs et la coordination de l’observation par une cellule chargée de la collecte des informations ou des cas d’incidents et de violences signalés.

Des observations faites, l’on remarque que les élections municipales du 30 juin dernier, se sont déroulées sans incidents majeurs, ni violences. Dans des localités comme Tsévié, Baguida, Agoè-Alinka et Aflao-Gakli, il a été constaté :
– des opérations de simulations de dépouillement portant sur les partis en lice, effectuées avant le scrutin dans un bureau de vote et qui laissaient penser à un éventuelle fraude organisée
– une polémique et altercations relatives à un bourrage d’urne par un voyant constaté au cours du dépouillement par les membres du bureau de vote
– une influence du vote par certains partisans de partis politiques qui continuaient la campagne électorale dans les centres de vote

 » Dans la globalité, les élections se sont déroulées dans la paix, sans incidents et nous remercions la FOSE et les autorités pour la franche collaboration « , a indiqué Tébié Amoussou Kouétété, Présidente du GTFJPS-AOS/Togo.

Pour les prochaines élections, le GTFJPS-AOS/Togo, entend contribuer pour des élections apaisées et transparentes. Ceci grâce à sa veille citoyenne contre la violence sur toute l’étendue du territoire national.

 » Nous comptons élargir notre champ d’observation sur toute l’étendue du territoire lors des élections à venir « , s’est voulue rassurante Tébié Amoussou Kouétété.

Pour rappel, lors du 10è anniversaire du GTFJPS-AOS à Dakar au Sénégal, 5 distinctions honorifiques ont été décernées au Togo, à travers ses institutions, pour les efforts dans la lutte contre les violences.

Notons également que pour le choix des conseillers municipaux lors des élections municipales du 30 juin dernier, un échantillon de12 localités a été couvert par les observateurs du GTFJPS-AOS/Togo. Il s’agit de Cinkassé, Dapaong, Tandjouaré, Mango, Kara, Bafilo, Sokodé pour la partie septentrionale du Togo. Pour la zone méridionale, Anié, Atakpamé, Kpalimé, Tsévié et le Grand Lomé ont été pris en compte.

Ali Achiraf