En début du mois d’octobre les femmes issues de plusieurs organisations ont dénoncé devant leur ministère de l’action sociale et de la promotion de la femme des vidéos et images qui circulaient sur les réseaux sociaux faisant état de viols et violences sexuelles sur les femmes. Dans un communiqué rendu public le 11 octobre dernier parvenu ce jour à la rédaction de « www.africa-talents.com »,  signé par la vice-présidente du réseau des femmes africaines ministres du Togo (REFAMP-TOGO) ont apporté leur soutien et dénoncé également ces actes inhumains et dégradants. Voici l’intégralité de ce communiqué :

Le réseau des femmes africaines ministres et parlementaires du Togo (REFAMP-Togo) constate  avec indignation la recrudescence des actes avilissantes de la gente féminine dans notre pays. L’image de la femme est mise à mal avec des viols et la publication des images qui exhibent la nudité de la femme sur les réseaux sociaux.

Le cas le plus récent cette vidéo dans laquelle on pouvait voir une femme victime d’une agression physique indescriptible et de viol insoutenable et qui malheureusement a fait le tour des réseau sociaux.

REFAMP-Togo tient à rappeler que ces actes graves et ignobles sont punissables par la loi. IL invite donc les autorités compétentes à mettre la main sur tous les auteurs de traitements inhumains et dégradants réservés aux femmes.

REFAMP-Togo invite les organisations de défenses des droits de l’homme et les organisations de femmes à mutualiser leurs actions afin de défendre les intérêts de la femme togolaise.

Fait à Lomé le 11 octobre 2018

pour REFAMP-Togo

Mme NIMON BATCHASSI Baloukina-Eza

 

La rédaction