Les  Syndicats National des Artistes du Togo(SYNATO) a entamé une grande tournée
nationale d’information  et de sensibilisation de la population sur
l’existence de ce syndicat. Apres son passage à Kpalimé, Aného, c’est
la préfecture de Zio notamment Tsévié  qui a reçu les visiteurs
(bureau national) de SYNATO.A quelques semaines de la création  le 19 février à Lomé, Le Syndicat

Au cours des échangés, des explications ont été apporté sur
l’implantation dans toutes les préfectures du Togo, du bureau local de
ce syndicat qui milite pour la cause des artistes. Ainsi pour le
compte de Tsévié, un bureau de neuf(9) membres a été formé avec à la
tête, Mme ATAMO A. Germaine, Artiste poète.
Cette dernière n’a manqué de partager ses impressions et de la mission  qui lui ait
réservée « la promotion de l’artiste togolais plus précisément celui
de Tsévié me préoccupe beaucoup, donc je pense organiser des journées
de réflexions et de sensibilisation pour que nous puissions nous
connaitre pour que chacun sache ce que l’autre fait pour une bonne
marche de l’artiste togolais »
Pour JEFF, artiste chanteur, membre du bureau, le show biz à Tsévié ne
marche pas et ce bureau selon lui vient à point nommé pour le
développement d’artistes de Tsévié.

Bureau national du SYNATO à table
Bureau national du SYNATO à table

Poursuivant les mêmes objectifs, que ce soit le bureau national ou
locale, la création du SYNATO est d’amener l’artiste à vivre de son
art. Ainsi, plusieurs structures étatique comme internationales sont
prêts à accompagner les artistes togolais explique REDAH Batenga
Koudema, président national du SYNATO « tous les syndicats qui sont là
sont seulement qu’à Lomé, et aujourd’hui les artistes ne connaissent
pas en réalité beaucoup de choses en art. Par exemple, le fond d’appui
de la BIDC, le fond d’aide à la  culture, le fond de l’union
européenne, beaucoup ne Savent pas. Donc notre devoir est d’aller vers
ses artistes et leur sensibiliser sur leur droit et devoir ».
Il est à noter que le bureau installé siège pour deux ans
renouvelables une seule fois. Apres cette étape de Tsévié, le train de
SYNATO poursuivra son aventure dans les préfectures non encore
visitées