21 octobre 2020

Image pollution

ENVIRONNEMENT : Pollution des villes africaines : cas de Lomé et de Yaoundé

La pollution dans les villes du Togo prend des proportions inquiétantes. Plusieurs paramètres sont à l’origine de ce phénomène : les déchets de tout genres, les gaz d’échappement, l’abatage des arbres etc…

Selon le graphique de ce 20 janvier 2020 de Plumelabs, l’Index de Qualité de l’Air de Lomé est de 61 (61 AQI). Ce qui signifie que l’air de Lomé a atteint un niveau élevé de pollution. Un niveau supérieur à la limite maximum pour 24h établie par l’OMS.

D’autres villes du Togo comme Sokodé dont l’Index de Qualité de l’Air est de 74 (élevé), et celui de Kara de 105 (très élevé), sont elles aussi sérieusement touchées par la pollution de l’air

Dans la capitale camerounaise Yaoundé, des taux très élevés de particules fines ont été relevés dans l’air. Selon le site d’information Mediapart : « en fin d’après-midi, la route qui mène du centre-ville de Yaoundé, à sa périphérie nord est prise d’assaut par un flot de voitures. On roule au pas, on s’arrête, on redémarre… Les points de congestion de ce type sont nombreux dans cette cité de 2,5 millions d’habitants. Automobilistes et riverains se retrouvent à chaque fois fortement incommodés par les fumées noires qui se dégagent de ces embouteillages. Mais, habitués au phénomène, ils ignorent le degré de dangerosité de ces émanations »

Il s’agit là de quelques exemples de la pollution atmosphérique des villes africaines. Mais les données manquent pour prendre la mesure complète du problème. Les populations du Togo comme celles du Cameroun  ne sont pas informées des dangers de la pollution atmosphérique  pour leur santé.

LA REDACTION

Visits: 709

Catégories

LayerSlider encountered a problem while it tried to show your slider.Please make sure that you've used the right shortcode or method to insert the slider, and check if the corresponding slider exists and it wasn't deleted previously.
Likez et Abonnez-vous à la Chaîne YouTubeCliquez ici
+