Catégories

LayerSlider encountered a problem while it tried to show your slider.Please make sure that you've used the right shortcode or method to insert the slider, and check if the corresponding slider exists and it wasn't deleted previously.
18 janvier 2021

TOGO : La FIJEEF engagée pour la promotion de la culture par les médias

Animée par le souci de promouvoir la culture togolaise, la Fédération Internationale des Journalistes Éditeurs et Écrivains Francophones (FIJEEF) a organisé une rencontre d’échange avec les journalistes et artistes, à la Maison des Arts et Médias son siège, ce 12 décembre 2020 à Lomé.

” Quel levier pour une croissance économique soutenue par la productivité des arts et médias “, c’est le thème abordé lors de cette rencontre d’échange. Partie du constat que le Togo regorge de tellement de gisements culturels qui sont inexploités, la FIJEEF se propose d’aller à la promotion de ces valeurs et gisements culturels qui peuvent très bien s’avérer non seulement sources de croissance économique, mais aussi d’excellents moyens d’affirmation de notre identité culturelle ici, chez nous au Togo.

Au Togo où ” nous avons sabordé notre culture pour aller embrasser la culture des étrangers “, comme le pense Rodrigue AHEGO, journaliste engagé auprès de la FIJEEF pour la revalorisation de notre culture. Cette culture qui est selon lui, ” le cordon ombilical de toute civilisation “.

Il faut déplorer le fait que le vécu quotidien des Togolais sout impacté négativement par le désintéressement de plus en plus croissant vis-à-vis de nos valeurs culturelles. Ce désintéressement est remarquable dans tous les aspects de notre vie. ” Nous ne mangeons plus togolais, nous ne dormons plus togolais, nous ne nous promenons plus togolais, nous ne parlons plus togolais, mais nous parlons étranger, nous mangeons étranger, nous discutons étranger “, s’est plaint Rodrigue AHEGO.

Fort de son engagement personnel pour la revalorisation et de la restauration de la culture du Togo, il lance un appel aux autorités togolaises à œuvrer d’avantage pour la promotion et la revalorisation de notre patrimoine culturel.

” J’invite les autorités togolaises à œuvrer pour que nous puissions requérir en quelque sorte notre identité en tant que Togolais. Nous avons besoin de nous affirmer, c’est très important. Il n’est plus question de laisser notre richesse, notre patrimoine culturel pour aller promouvoir la richesse et le patrimoine culturel des autres. Nous devons savoir pourquoi nous sommes Togolais et si je suis Togolais, pourquoi suis-je de Pya ? Pourquoi suis-je de Bassar ? Pourquoi suis-je Bè, pourquoi suis-je d’Aného, de Kpalimé ou d’Atakpamé ? Nous devons nous affirmer et faire valoir notre identité culturelle, si nous voulons que nos enfants héritent d’un Togo nouveau, un Togo dans lequel les valeurs constituent le soubassement du développement “.

Kokou EKOUAGOU, artiste plasticien ayant activement participé à cette rencontre a rappelé aux uns et aux autres qu’il ne nous reste que la culture quand nous avons tout perdu. D’où la grande nécessité d’en prendre soin.

Paul-Damien T. MIDOHUI

Publié par Achiraf Ali 

Visits: 312
Likez et Abonnez-vous à la Chaîne YouTubeCliquez ici
+